Avec le soutien de :

Fonds Social Europeen    

Région Provence Alpes Cote d'Azur    

Le guide du soutien scolaire : quel type d'intervention ?

Mise à jour le 04 novembre 2008

Les possibilités sont multiples. Au moment du choix, le prix à payer sera certainement un élément décisif. Mais avant de vous intéresser au prix, demandez-vous ce qui pourrait répondre le mieux au « pour quoi faire ».

L’annuaire Soutien Scolaire Plus vous permet d’avoir un aperçu rapide du fonctionnement des différents professionnels du soutien scolaire. Notez aussi que ceux qui ont rejoint l’annuaire ont d’une certaine façon fait preuve de solidarité car ils savent qu’en inscrivant leur activité dans l’annuaire, ils participent au financement de nos actions de soutien scolaire auprès de ceux qui ne peuvent pas payer. C’est un état d’esprit intéressant qui vous orientera peut-être de préférence vers ces professionnels.

Demandez conseil si possible autour de vous car, comme dans toutes professions, vous risquez de tomber sur des professionnels plus intéressés par leur chiffre d’affaire que par la réussite des jeunes qui leur sont confiés. Nous sommes dans un domaine où l’échec peut toujours être mis en dernier recours sur le compte de l’enfant. Il n’y a donc pas d’obligation de résultat et une fois que l’on a payé, il n’y a aucun recours possible.

Reste le choix entre un professionnel ou un indépendant qui propose des cours particuliers de manière occasionnelle.

Si vous recourrez à un organisme, intéressez-vous à leur mode de recrutement. Certains y attachent de l’importance, d’autres prennent ceux qui se présentent afin de pouvoir assurer les cours qu’ils promettent. Intéressez-vous aussi à la formation pédagogique des intervenants : certains organismes disposent de leurs propres supports de travail et forment les intervenants. D’autres se contentent de faire confiance à leur CV. Mais, vous le savez bien, il ne suffit pas d’avoir des diplômes ronflants pour être pédagogue.

Les bilans proposés par un certain nombre d’organismes peuvent être utiles si vous n’avez pas d’idées précises sur les difficultés de votre enfant, et ils pourront guider l’intervenant dans son action.

Recourir à un intervenant non sélectionné par un organisme et dont l’enseignement n’est pas le métier laisse une part d’incertitude. Va-t-il s’entendre avec mon enfant ? Dans certains organismes, il est possible de changer d’intervenants autant de fois que possible, mais ce n’est pas forcément un gage de succès. De plus, recruter l’intervenant sans intermédiaire peut-être parfois plus efficace : c’est vous qui l’avez choisi, il ne vous est pas imposé.

Dans de nombreux cas, l’important est le plaisir qu’aura l’enfant à travailler avec son professeur. Lorsque le courant passe, lorsque l’enfant comprend bien les explications de l’intervenant, lorsque les deux prennent plaisir à travailler ensemble, alors c’est gagné. La relation pédagogique est optimale. Un tel accord est rarement prédictible et vous ne devrez pas hésiter à changer d’intervenant si le courant ne passe pas.

Le guide