Avec le soutien de :

Fonds Social Europeen    

Région Provence Alpes Cote d'Azur    

Moi, j'aide un enfant. Et vous ?

Il y a des gens qui pensent que l'école n'est pas faite pour tous les enfants et qu'il est normal que certains n'y réussissent pas.

Personnellement, je ne le pense pas du tout.

J'ai rencontré beaucoup d'enfants en échec scolaire,
et j'ai toujours été étonné par leur vivacité d'esprit.

Bien sûr, devant les tâches scolaires, certains s'éteignent. Mais, cela ne veut pas dire qu'ils sont incapables de les faire.

Imaginez que je vous demande d'expliquer un texte technique dont plusieurs mots vous sont inconnus, ou de faire un exercice sans connaître les règles qu'il faut utiliser, ou encore de jouer au tennis sans avoir jamais appris à faire un coup droit. Vous serez bien en difficulté. Pourtant, vous n'êtes pas stupide ! Mais, voilà, vous n'avez pas tous les éléments pour réussir, les connaissances ou les méthodes. Et si je vous demande des choses de ce type tous les trois jours, il est fort à parier que vous finirez par vous lasser, voire vous décourager. Probablement, vous serez de moins en moins motivé.

Imaginez maintenant l'enfant à l'école. Tous les enfants à un moment donné doivent être capables de répondre aux questions du maître. Celui qui ne sait pas bien lire, celui qui n'a jamais compris ce qu'était une dizaine, celui qui est tombé malade au primaire et a raté pas mal de leçons, celui qui n'a pas des parents derrière son dos pour s'assurer qu'il sait tout ce qu'il devrait savoir, celui qui a des problèmes à la maison, ...

Tous, tous, et tous au même moment doivent savoir tout faire. Et si à un moment donné, l'enfant n'est pas au top de sa forme, il décroche. Et s'il décroche, il échoue. Et s'il échoue, il n'a plus envie. Et s'il n'a plus envie, il n'apprend plus. Et s'il n'apprend plus, il échoue encore un peu plus.

Comprenez bien. Dans un système uniforme, où tout le monde doit savoir la même chose au même moment, il est normal qu'il y en ait qui décrochent. Ils ne sont pas plus idiots que les autres mais ils ont raté une marche. Et quand ils ratent une marche, il ont toutes les chances d'en rater d'autres, jusqu'à ce qu'ils doutent tellement de leurs capacités qu'ils n'essayent même plus. Plus de motivation. Ils sont dits en échec scolaire et un avenir sombre leur est promis : si tu ne te reprends pas, tu seras chômeur !

Ces enfants, comme ils seraient heureux s'ils réussissaient à l'école. J'ai vu tant d'enfants à l'air triste retrouver le sourire après une ou deux bonnes notes, un ou deux compliments du professeur. Ce n'est vraiment pas agréable d'échouer. Personne n'aime cela. Imaginez votre patron vous dire que tout ce que vous faites est nul. Je pense que vous ne resterez pas longtemps dans ce boulot. Et il y en a quand même pour s'étonner qu'un enfant n'aime pas l'école où il échoue.

Pourquoi je vous raconte tout cela ? Parce que j'aimerais vous convaincre qu'aider un enfant, ce n'est pas si compliqué que cela. Et que ce « pas si compliqué que cela » peut changer une vie. Là vraiment, je ne plaisante pas. Je vais vous raconter une histoire simple.

Un enfant avait perdu ses deux parents dans des circonstances tragiques. Un accident de voiture. Il est alors confié à sa tante dépressive qui finit dans un hopital psychiatrique. Finalement, c'est la grand-mère qui le récupère. La directrice de son collège est venue nous voir : la grand-mère est dépassée, l'enfant n'a plus que des zéros en classe. Il ne fait plus rien. On a tout essayé et on n'y arrive pas. Pouvez-vous essayer de faire quelque chose ?

Faire un miracle, en quelque sorte. Et pourtant, un jeune bénévole en première année d'école d'ingénieur va s'occuper de lui une heure par semaine. En deux mois, tout sera réglé. A tel point que ses incorrigibles professeurs (je le dis sans méchanceté) se sont demandés s'il ne copiait pas sur les autres. Des bonnes notes, un sourire qui se dessine, une nouvelle envie d'aller au collège et de réussir.

Ce n'est pas toujours aussi rapide mais je connais très peu de cas où l'aide d'un bénévole n'ait pas eu un impact déterminant sur l'enfant. Bien sûr, il faut faire preuve d'un peu de pédagogie. Mais, ça vient vite au contact de l'enfant. Le bénévole découvre très vite ce qu'il faut faire et ne pas faire.

Si vous étiez bénévole à Marseille, à Jeunes Plus, on ne vous laisserait pas tomber. On vous donnerait des bons conseils, quelques éléments de pédagogie. Et avec vous, on surmonterait tous les obstacles.

Dans d'autres associations, je ne sais pas comment cela se passe. Mais, vous trouverez sûrement quelqu'un pour vous aider. Et si vous êtes laissé à vous-même, vous pourrez au moins venir lire les quelques conseils qui sont sur le site de Soutien Scolaire Plus.

Ça prend du temps ? Et bien oui, ça prend du temps. Mais, je ne connais personne qui ait regretté d'avoir perdu ce temps là. Ils ne l'ont d'ailleurs pas perdu, ils l'ont donné. Et j'ai même envie de dire qu'ils l'ont gagné. Car c'est un temps qui leur a apporté quelque chose de précieux. Je ne peux pas en dire plus. Chacun le ressent à sa manière mais tous sont persuadés qu'ils ont reçu plus qu'ils n'ont donné.

Les motivations ? Elles sont multiples. Si vous êtes étudiant et que vous vous orientez vers l'enseignement, ce serait presque un point de passage obligé pour comprendre ce qui arrive lorsqu'un enfant est en difficulté. Mais, toutes les raisons sont bonnes : donner du sens à son temps libre, avoir le plaisir de faire réussir un enfant, donner à son tour ce que l'on a reçu plus jeune d'un autre, s'impliquer dans la vie sociale de sa ville.

J'espère que vous répondrez nombreux à cet appel. Des enfants vous attendent où que vous soyez. Pour vous donner un seul exemple, à Marseille, nous avons plus de cent enfants en liste d'attente. Décidez-vous : je vous assure que vous ne le regretterez pas.

Frédéric Prat, président de Lire-Ecrire


Le chiffre

30 bénévoles sont actuellement disponibles !


Pour obtenir les coordonnées d'un bénévole, vous devez être inscrit en tant qu'association à but non lucratif, puis connecté à votre compte.